Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Cette page examine et compare l'analyse d'une première séance de psychothérapie par différentes Intelligences Artificielles.
Cette analyse concerne notre patiente fictive Julie Dupont (mes excuses pour les éventuelles homonymies...).

Le but est d'illustrer la manière dont les psys et leurs patients pourraient utiliser et bénéficier de ces capacités, ainsi que
d'inviter à la réflexion et au débat sur l'usage de l'I.A. en psychothérapie.

Biais cognitifs

Prompt donné à l'I.A.

Arriver à pointer les biais cognitifs chez la patiente est une tâche essentielle dans l'approche TCC pour la partie cognitive du travail de psychothérapie. L'I.A. peut nous aider à repérer ces biais et à sélectionner des exemples parlants pour la personne. Ici on va demander à l'I.A. de présenter sa réponse d'une certaine manière.
Notre manière de demander le formatage en citant deux colonnes (droite et gauche) pour 3 données (le nom du biais, la définition et les exemples) va pertuber Chat GTP 4o. Mieux vaut être explicite dans les demandes, voir donner un exemple.

Le prompt

Quels sont les principaux biais cognitifs qui sont actifs chez la patiente au cours de l’entretien ? Crée un tableau pour chaque biais cognitif présent avec en colonne de gauche le nom du biais ainsi que sa définition et en colonne de droite un à deux exemples issu des propos de la patiente.

La réponse de Gemini 1.5 Pro :

Principaux biais cognitifs actifs chez la patiente :

Julie présente plusieurs biais cognitifs qui contribuent à ses pensées négatives et à sa faible estime de soi.

1. Personnalisation :

Biais cognitif Définition Exemples
Personnalisation Tendance à s'attribuer la responsabilité d'événements négatifs, même lorsqu'ils ne sont pas de son ressort. "Je me dis que ça va tout capoter au bout d'un moment" (en référence au succès de son entreprise)
"C'est normal, en fait, que personne ne voulait jouer avec moi, parce que, franchement, ouais, quoi." (en référence à son enfance)

2. Lecture de pensée :

Biais cognitif Définition Exemples
Lecture de pensée Tendance à croire qu'on sait ce que les autres pensent, sans preuve réelle. "Je me dis que peut-être qu'au bout d'un moment, ils vont se dire que c'est une arnaque la vie." (en référence à ses clients)
"Si je disais quelque chose, ce serait pire, alors." (en référence à ses camarades de classe)

3. Généralisation excessive :

Biais cognitif Définition Exemples
Généralisation excessive Tendance à tirer des conclusions générales à partir d'un seul événement ou d'un petit nombre d'événements. "Je me dis ça un peu dans tous les domaines, donc..." (en référence à ses pensées négatives)
"Tout le monde peut le faire." (en référence à son travail)

4. Raisonnement émotionnel :

Biais cognitif Définition Exemples
Raisonnement émotionnel Tendance à croire que ce que l'on ressent est forcément vrai. "Je me sens humiliée un peu." (en référence aux critiques de son collaborateur)
"Je me disais que [...] j'étais nulle, que j'étais moche, que les autres, ils étaient mieux que moi." (en référence à ses pensées durant l'enfance)

5. Catastrophisation :

Biais cognitif Définition Exemples
Catastrophisation Tendance à imaginer le pire scénario possible. "Je me dis que ça va tout capoter au bout d'un moment." (en référence au succès de son entreprise)
"Si je disais quelque chose, ce serait pire, alors." (en référence à ses camarades de classe)

6. Conclusion :

Les biais cognitifs de Julie contribuent à maintenir ses pensées négatives et sa faible estime de soi. Le thérapeute devra l'aider à identifier ces biais, à les remettre en question et à développer des pensées plus réalistes et plus adaptatives.

Capture d'écran de la réponse

La réponse de Chat GPT-4o :

Principaux Biais Cognitifs Actifs chez la Patiente

Biais Cognitif Exemples des Propos de la Patiente
Sur-généralisation Définition : Tendance à tirer des conclusions générales et globales à partir d'un seul événement ou de quelques événements isolés.
Pensée Tout ou Rien Définition : Voir les situations en termes de tout ou rien, sans nuances intermédiaires.
Filtrage Définition : Focaliser exclusivement sur les aspects négatifs d'une situation et ignorer les aspects positifs.
Disqualification du Positif Définition : Rejeter les expériences positives en insistant sur le fait qu'elles ne comptent pas pour une raison ou une autre.
Lecteur de Pensées Définition : Supposer que l'on sait ce que les autres pensent sans avoir de preuves concrètes.
Catastrophisme Définition : S'attendre au pire scénario possible ou amplifier les aspects négatifs d'une situation.
Personnalisation Définition : S'attribuer la responsabilité des événements négatifs sans raison valable.
Minimisation Définition : Réduire ou minimiser l'importance des succès ou des aspects positifs.

Conclusion

Les principaux biais cognitifs actifs chez Julie incluent la sur-généralisation, la pensée tout ou rien, le filtrage, la disqualification du positif, le lecteur de pensées, le catastrophisme, la personnalisation et la minimisation. Ces biais cognitifs alimentent son sentiment de dévalorisation, son auto-critique sévère, et sa perception négative de ses compétences et de ses succès. Travailler sur la restructuration cognitive pour identifier et modifier ces biais cognitifs pourrait aider Julie à développer une vision plus équilibrée et réaliste de ses capacités et de ses expériences.

Second prompt

Peux-tu me donner un exemple de phrase que la patiente dit et qui illustre le biais de personnalisation ?

Bien sûr, voici un exemple spécifique du biais de personnalisation exprimé par Julie dans la transcription :

Personnalisation

  • Définition : S'attribuer la responsabilité des événements négatifs sans raison valable.
  • Exemple de propos de la patiente :
    • P : "Je me sens humilié un peu." (Réaction aux critiques de son employé)
    • P : "Je suis en colère de pas être mieux, de pas arriver à être… je sais pas, normal, comme les autres."

Ces exemples montrent comment Julie interprète les critiques et les situations négatives comme étant de sa faute ou comme étant des reflets de ses propres insuffisances, même lorsqu'il n'y a pas de preuve que cela soit directement lié à elle.

Troisième prompt

Très bien, à présent fais de même sur l'ensemble des biais cognitifs que tu as repéré chez la patiente.

D'accord, voici un tableau complet des biais cognitifs repérés chez la patiente, chaque biais étant illustré par une ou deux citations spécifiques de Julie tirées de la transcription de l'entretien.

Principaux Biais Cognitifs Actifs chez la Patiente

Biais Cognitif Définition Exemples des Propos de la Patiente
Sur-généralisation Tendance à tirer des conclusions générales et globales à partir d'un seul événement ou de quelques événements isolés. P : "Tout le monde peut le faire."
P : "Je ne suis pas terrible en fait."
Pensée Tout ou Rien Voir les situations en termes de tout ou rien, sans nuances intermédiaires. P : "Je pensais que ça allait être un peu nul."
P : "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque."
Filtrage Focaliser exclusivement sur les aspects négatifs d'une situation et ignorer les aspects positifs. P : "Il dit que ce que je fais, ce n’est jamais assez bien."
P : "Je me dis que je suis nul, que les autres, je fais mieux."
Disqualification du Positif Rejeter les expériences positives en insistant sur le fait qu'elles ne comptent pas pour une raison ou une autre. P : "J’ai eu un succès fulgurant, mais je ne crois pas."
P : "Ce que je fais, ce n’est pas incroyable. Tout le monde peut le faire."
Lecteur de Pensées Supposer que l'on sait ce que les autres pensent sans avoir de preuves concrètes. P : "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque."
P : "Parce que ce que je fais, ce n’est pas incroyable. Tout le monde peut le faire."
Catastrophisme S'attendre au pire scénario possible ou amplifier les aspects négatifs d'une situation. P : "Je ne suis pas terrible en fait."
P : "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque."
Personnalisation S'attribuer la responsabilité des événements négatifs sans raison valable. P : "Je me sens humilié un peu."
P : "Je suis en colère de pas être mieux, de pas arriver à être… je sais pas, normal, comme les autres."
Minimisation Réduire ou minimiser l'importance des succès ou des aspects positifs. P : "J’ai eu un succès fulgurant, mais je ne crois pas."
P : "Je ne suis pas terrible en fait."

Conclusion

Ces biais cognitifs influencent profondément les perceptions et les comportements de Julie. Les exemples cités montrent comment chaque biais se manifeste dans ses pensées et ses paroles, contribuant à son sentiment de dévalorisation et à son auto-critique sévère. Travailler sur la restructuration cognitive pour identifier et modifier ces biais pourrait aider Julie à développer une vision plus équilibrée et réaliste de ses capacités et de ses expériences.

Capture d'écran de la réponse

Votre avis sur cette réponse de l'I.A

Votre avis est précieux ! Merci de nous faire un retour sur cette expérimentation :-)

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

origin

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page