Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Les troubles du sommeil : l'insomnie

En quelques mots...

Page en cours d'élaboration...

Prévalence

Comorbidités

  • 1/3 des insomniaques ont une pathologie psychologique associée avérée, principalement : trouble anxieux généralisé, dépression (environ 50 % de patients dépressifs présentent une insomnie) ;
  • 1/3 présente des symptômes psychologiques infracliniques ;
  • 1/3 n’ont pas de symptôme psychologiques associés.

Diagnostic

Il existe de nombreuses définitions de l'insomnie : DSM-5, CIM 10, ICSD (International Classification of Sleep Disorders).

Les critères majeurs pour définir l’insomnie sont subjectifs :
- Le sommeil est perçu comme :
  • une difficulté à s’endormir (insomnie d'endormissement),
  • difficile à maintenir (insomnie de maintien),
  • non récupérateur,
  • réveil trop précoce (insomnie matinale).
- Elle est à l’origine d’une souffrance marquée et d’une altération du fonctionnement social ou professionnel.
- La plainte doit porter sur au moins 3 nuits par semaine :
  • pendant 1 mois, on parlera alors d'insomnie transitoire aiguë,
  • jusque 3 mois, on parlera alors d'insomnie sub-chronique,
  • > 3 mois, on parlera alors d'insomnie chronique.
- Les symptômes ne doivent pas s’expliquer mieux que par une pathologie autre que l’insomnie.

Types d'insomnie

Selon le moment

On parle d'insomnie d’endormissement lorsque la personne met plus de 30 mins à s'endormir après avoir éteint la lumière.
On parle d'insomnie de maintien lorsque l’efficacité du sommeil est inférieure à 85 % (la norme est autour de 90-92 %).
Efficacité du sommeil = temps total du sommeil (TTS) / Temps passé au lit (TPL) * 100.

On parle de réveil trop précoce lorsqu'il survient 30 mins avant l’heure désirée et que TTS < 6h30.

Insomnie primaire ou secondaire ?

L’insomnie peut soit se présenter comme symptôme isolé (insomnie primaire) ou à l’intérieur de tout un tableau clinique et n’être qu’un symptôme parmi d’autres (insomnie secondaire).
 
L’insomnie primaire est indépendante d’autres troubles.

C’est dans ce cas qu’on trouve le plus de causes du côté de l’anxiété, c’est l’insomnie psychophysiologique pour laquelle la TCC est l’indication majeure.

Ce trouble est lié à un problème de cognition et de gestion lié au sommeil.

Diagnostic différentiel entre insomnie primaire et secondaire

Le diagnostic se fait souvent « par défaut ». Il est difficile de savoir si elle est primaire ou secondaire à un trouble anxieux dépressif. La dépression produit souvent un réveil très précoce (c’est un signe de dépression). L’insomnie d’endormissement est plutôt liée à l’anxiété.

On interroge le patient sur le contenu de ses pensées : quand c’est une insomnie primaire, les ruminations tournent essentiellement autour du sommeil.

Diagnostic différentiel avec d'autres troubles

Attention : quand il y a un trouble du sommeil on ne peut jamais savoir s’il y a également un trouble organique, or seule la polysomnographie peut le montrer, il est donc préférable de travailler avec des neurologues et de commencer par eux.
  • Dysfonctionnements psychologiques avérés qui ne sont pas en relation avec le sommeil (ils sont en amont) : troubles de l’humeur / dépression.
  • Vieillissement normal : selon l’âge que le patient a, l’interrogatoire va nous dire si ce qu’il décrit est normal ou non, notamment au niveau des nocturies (se lever pour uriner).
  • Troubles respiratoires : apnée du sommeil : l’Epworth Sleepiness Scale peut donner une idée sur la somnolence diurne excessive.
  • Syndrome des jambes sans repos = mouvement périodique des jambes : provoque des fourmillements, des picotements dans les jambes, le besoin de bouger (quand on bouge, ça soulage) : c’est à explorer par la polysomnographie. Cela provoque de grandes fragmentations du sommeil. Peut provenir d’un carence en fer, de carence en dopamine, de prédispositions génétiques ou d’excès de caféine.
  • Troubles circadiens : par exemple des retards de phase. Par exemple les adolescents sont couche-tard. Les avances de phase chez les personnes âgées.
  • Narcolepsie : maladie d’hypersomnie. S’endormir de façon incoercible la journée. « Vous arrive-t-il de vous endormir sans préambule durant la journée ? »
  • Parasomnies : cauchemars, somnambulisme, somniloquie, énurésie, bruxisme (grincement des dents) : toutes fragmentent le sommeil.
  • Causes extrinsèques = aspect environnemental + médicaments (psychostimulants, beta-bloquants, anti-hypertenseurs) / toxiques-drogues, sevrages brutaux (notamment des benzodiazépines), alcool.

Vocabulaire en lien avec cette pathologie

  • Apnée du sommeil
  • Efficacité du sommeil
  • Insomnie chronique
  • Insomnie d’endormissement
  • Insomnie de maintien
  • Insomnie primaire
  • Insomnie psychophysiologique
  • Insomnie secondaire
  • Insomnie sub-chronique
  • Insomnie transitoire aiguë
  • Narcolepsie
  • Nocturies
  • Parasomnies
  • Polysomnographie
  • Réveil précoce
  • Somnolence diurne
  • Syndrome des jambes sans repos
  • Troubles circadiens

Ressources de référence

Sources consultées

Les informations de cette page sont une synthèse inspirée notamment des sources suivantes :
Les informations de cette page sont une synthèse inspirée notamment des sources suivantes :
  • Cours de Mme Patricia Tassi en Master 1 Psychologie clinique en Thérapies Cognitives et Comportementales de l'Université de Strasbourg, année 2016-2017.
Etudiant responsable de cette page et synthèse : Matthieu FERRY

Les apps pour le sommeil et ses troubles

  • Mon Coach Sommeil

    Mon Coach Sommeil

    Troubles du sommeil

    Mon Coach Sommeil est une application conçue par des spécialistes du sommeil pour vous aider à retrouver et maintenir un sommeil de qualité pour des journées en pleine forme physique et psychique. Créez votre ...

    0,00 €

Livres pour les thérapeutes sur l'insomnie

Livres pour les patients sur l'insomnie

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page