Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Techniques de résolution de problèmes

Notamment pour les personnes qui souffrent d’anxiété, cela augmente leur sentiment d’auto-efficacité. Il est également important de prendre en compte le stade de changement dans lequel se trouve la personne.

Définition et formulation du problème

Définir et formuler clairement le problème. Cela paraît facile, mais les gens qui viennent nous voir n’ont pas du tout une vision claire de ce qui cause leur souffrance. Il faut aider les patients à cheminer pour obtenir cette vision claire de leur problème, en général parce que cela touche à leurs zones de vulnérabilité.
Cette étape permet le rassemblement du maximum d’informations pertinentes et factuelles (des exemples précis des conditions qui vont déclencher le souci).

On va clarifier la nature du problème et on élabore les objectifs réalistes et concrets.

Je trouverais ça trop difficile de ne pas fumer avec mes amis. (très général)
Le plus difficile serait de dire « non » quand on me propose une cigarette. (plus précis)
Je ne sais pas expliquer pourquoi sans rentrer dans le détail des aspects négatifs du tabac. (suffisament précis pour permettre une recherche de solutions).

Générer des solutions alternatives

Rendre disponible un maximum d’alternatives possibles, de manière à augmenter la probabilité que la meilleure solution soit découverte ! Identifier toutes les solutions possibles, même les plus folles, cela permet d’augmenter l’ancrage. L’idée est de diminuer la rigidité et d’ouvrir les perspectives.
Je ne me sens pas bienJe viens d’en fumer une.Je veux m’en passer ce soirÇa ne me dit rien pour le moment.Ça ne les regarde pas.J’essaie d’arrêter.C’est une longue histoire et je ne veux pas vous ennuyer avec ça.

Prise de décision et planification

L’objectif est d’évaluer les solutions alternatives disponibles et sélectionner la ou les meilleures avec la probabilité d’atteindre le but fixé. Evaluer les conséquences sur le bien-être émotionnel, le temps et les efforts requis et l’impact sur le bien-être personnel et social global.
Il pourrait d’emblée écarter quelques solutions alternatives telles que Je ne me sens pas bien ou Je veux m’en passer ce soir pour ne pas leur mentir.
On pourrait imaginer qu’il garderait « J’essaie d’arrêter », « C’est une longue histoire et je ne veux pas vous ennuyer avec ça » ou encore « Ça ne me dit rien pour le moment ».
L’objectif de la planification est de préparer l’action en identifiant les ressources et en réfléchissant aux obstacles potentiels et à leurs solutions (= lever les dernières barrières).
  • Ressources : la maîtrise des techniques de communication, en parler à un ami en amont pour qu’il le soutienne le moment venu.
  • Obstacles : Peur que les autres continuent de poser des questions et que je sois obligé de me justifier 36 fois. Dans ce cas-là, on peut proposer de jouer un jeu de rôle avec le thérapeute pour préparer le patient.

Implémentation de solution et vérification de l’efficacité

Mise en œuvre de la solution choisie et évaluation du résultat obtenu a l’issue.
  • Si le résultat est satisfaisant c’est la fin de la technique.
  • Si au contraire, il y a des différences entre résultat attendu et observé, il va falloir déterminer a quel niveau se situe la difficulté et reprendre le cycle à une étape antérieure afin de trouver une solution plus pertinente.

Sources

Les informations de cette page sont une synthèse inspirée notamment des sources suivantes :
  • Cours de licence de Psychologie (L3) de Mme Fanny Reder et Aurélie Fritsch, Université de Strasbourg, année 2015-2016.
Etudiant responsable de cette page et synthèse : Matthieu FERRY

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page