Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Le Trouble Anxiété Sociale (anciennement phobie sociale)

En quelques mots...

Le Trouble Anxiété Sociale (TAS) se caractérise par une peur excessive d’une ou de plusieurs situations sociales.

Les situations redoutées sont soit des situations d'interaction sociale :
  • être en public,
  • manger en public,
  • être en désaccord avec quelqu'un,
  • parler à une personne incarnant l'autorité...
soit des situations de performance :
  • faire un discours,
  • parler en public...
Les interactions formelles sont plus angoissantes que les situations informelles.
La personne craint d'être l'objet de l'attention des autres, d'être évaluée et mal jugée. Elle a également peur que son malaise se remarque (par exemple lors de rougissements) et fasse l'objet de moqueries.

Les personnes souffrant de TAS évitent au maximum d'être confontées à ces situations qui leur provoquent une anxiété intense.

Cette anxiété peut se manifester par les symptômes physiologiques suivants :
  • gorge sèche,
  • transpiration,
  • tremblements (mains, jambes, voix),
  • palpitations,
  • sensation d’étouffement,
  • rougissement,
  • tensions musculaires,
  • douleur à la poitrine,
  • sensations de chaud ou de froid,
  • balbutiement/ bégaiement,
  • maux de tête...
Dans les cas extrêmes cette anxiété peut déboucher sur une attaque de panique.

Prévalence

  • D'après le DSM-5 la prévalence au cours de la vie pour la population générale serait de 3 % à 13 %.
  • Plus généralement, en incluant les personnes souffrant de timidité sans toutefois remplir tous les critères du TAS, environ 20 % de la population générale serait concernée !
  • Le TAS touche environ 2 femmes pour 1 homme.

Début du trouble et évolution

Les troubles d'anxiété sociale débute souvent à la période de l'adolescence : entre 11 et 15 ans, son évolution est chronique si elle n'est pas prise en charge.

Comorbidité

Entre 50% et 80% de ceux qui souffrent d’un TAS présentent simultanément au moins une autre pathologie psychiatrique. La toxicomanie est également une conséquence et complication fréquente.

Diagnostic

Définition selon la CIM-10

F40.1: Phobies sociales

Crainte d'être dévisagé par d'autres personnes, entraînant un évitement des situations d'interaction sociale. Les phobies sociales envahissantes s'accompagnent habituellement d'une perte de l'estime de soi et d'une peur d'être critiqué. Les phobies sociales peuvent se manifester par un rougissement, un tremblement des mains, des nausées ou un besoin urgent d'uriner, le patient étant parfois convaincu que l'une ou l'autre de ces manifestations secondaires constitue le problème primaire. Les symptômes peuvent évoluer vers des attaques de panique.
  • Anthropophobie
  • Névrose sociale
Voir la fiche sur le site de la CIM-10.

Définition selon le DSM-5

A . Peur ou anxiété intenses d’une ou plusieurs situations sociales durant lesquelles le sujet est exposé à l’éventuelle observation attentive d’autrui.  Des exemples de situations incluent des interactions sociales (par exemple : avoir une conversation, rencontrer des personnes non familières), être observé (par exemple : en train de manger ou boire) et des situations de performance (par exemple : faire un discours).
N.B. : Chez les enfants, l’anxiété doit apparaître en présence d’autres enfants et pas uniquement dans les interactions avec les adultes.

B . La personne craint d’agir ou de montrer des symptômes d’anxiété d’une façon qui sera jugée négativement (par exemple : humiliante ou embarrassante, conduisant à un rejet par les autres ou à les offenser).

C . Les situations sociales provoquent presque toujours une peur ou une anxiété.
N.B. : Chez les enfants, la peur ou l’anxiété peuvent s’exprimer dans les situations sociales par des pleurs, des accès de colère, ou des réactions de figement ; l’enfant s’accroche, se met en retrait ou ne dit plus rien.

D . Les situations sociales sont évitées ou subies avec une peur ou une anxiété intenses.

E . La peur ou l’anxiété sont disproportionnées par rapport à la menace réelle posée par la situation sociale et compte tenu du contexte socioculturel.

F . La peur, l’anxiété ou l’évitement sont persistants, durant habituellement 6 mois ou plus.

G . La peur, l’anxiété ou l’évitement entraînent une détresse ou une altération cliniquement significative du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.

H . La peur, l’anxiété ou l’évitement ne sont pas imputables aux effets physiologiques d’une substance (par exemple : substance donnant lieu à abus, médicament) ni à une autre affection médicale.

I . La peur, l’anxiété ou l’évitement ne sont pas mieux expliqués par les symptômes d’un autre trouble mental tel qu’un trouble panique, une obsession d’une dysmorphie corporelle, un trouble du spectre de l’autisme.

J . Si une autre affection médicale (par exemple : maladie de Parkinson, obésité, défigurement secondaire à une brûlure ou une blessure) est présente, la peur, l’anxiété ou l’évitement sont clairement non liés à cette affection ou excessifs.

Spécifier si : seulement de performance : si la peur est limitée aux situations de performance ou de parler en public.

Timidité, Trouble Anxiété Sociale et Personnalité évitante

Le terme «Anxiété sociale» recouvre 3 types d'anxiétés liées à des situations sociales : la timidité, le trouble anxiété sociale et la personnalité évitante.

On place souvent ces 3 types sur un continuum selon l'intensité de l'anxiété ressentie :

Prise en charge

Section en cours de rédaction...

Les TAS sont souvent liés à un déficit des habiletés sociales.

Des apprentissages spécifiques tels qu'une thérapie d'affirmation de soi (ADS) permettent d'apprendre des comportements adaptés en situations sociales. Ces comportements vont à leur tour renforcer le sentiment d'efficacité personnelle, l'estime de soi et diminuer l'anxiété.

Echelles

Voici les principales échelles permettant de diagnostiquer un trouble d'anxiété sociale. Echelles permettant de voir les comorbidités / de faire un diagnostic différentiel :

Vocabulaire en lien avec cette pathologie

  • Anxiété de performance
  • Anxiété sociale
  • Attaque de panique / Crise de panique
  • Éreutophobie (crainte obsédante de rougir en public)

Ressources de référence

Echelles pour évaluer la phobie sociale

Livres pour les thérapeutes

Livres pour les patients

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page