Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Cette page examine et compare l'analyse d'une première séance de psychothérapie par différentes Intelligences Artificielles.
Cette analyse concerne notre patiente fictive Julie Dupont (mes excuses pour les éventuelles homonymies...).

Le but est d'illustrer la manière dont les psys et leurs patients pourraient utiliser et bénéficier de ces capacités, ainsi que
d'inviter à la réflexion et au débat sur l'usage de l'I.A. en psychothérapie.

Pistes diagnostiques

Prompt donné à l'I.A.

Il est utile de préciser la nosographie à laquelle on se réfère. En revanche plus l'on va demander de choses simultanément (ici je demande à la fois les pistes diagnostques et les questionnaires liés), plus l'I.A. va devoir partager son temps d'inférence dans ces multiples tâches (son "attention" est divisée) et du coup on risque de perdre en finesse ou exaustivité.

Le prompt

Quelles sont les pistes diagnostiques pour cette patiente selon les critères du DSM-5 ? Réponds de façon détaillée et argumentée en t’appuyant sur des propos de la séance. Pour chaque trouble envisagé propose des échelles, questionnaires ou autres outils permettant de confirmer, infirmer ou affiner le diagnostic.

La réponse de Gemini 1.5 Pro :

Pistes diagnostiques pour Julie Dupont selon le DSM-5 :

En se basant sur les informations recueillies lors de la première séance, plusieurs pistes diagnostiques peuvent être envisagées pour Julie Dupont selon les critères du DSM-5 :

1. Trouble anxieux généralisé (TAG) :

Arguments :

  • Anxiété et inquiétudes excessives : Julie décrit un mal-être général et un niveau de stress élevé, évoquant des difficultés à se détendre et à profiter de la vie. Elle semble constamment préoccupée par ses performances et par le jugement des autres.
  • Symptômes physiques : Julie mentionne des tensions musculaires, notamment au niveau des épaules, ainsi que des difficultés de sommeil, qui sont des symptômes courants du TAG.
  • Difficultés de contrôle des inquiétudes : Julie admet avoir du mal à contrôler ses pensées négatives et ses inquiétudes, ce qui est un critère central du TAG.

Outils d'évaluation :

  • Échelle d'anxiété de Hamilton (HAM-A) : Évalue la sévérité des symptômes d'anxiété.
  • Inventaire de l'anxiété de Beck (BAI) : Mesure la sévérité des symptômes d'anxiété chez les adultes et les adolescents.
  • Penn State Worry Questionnaire (PSWQ) : Évalue la tendance à l'inquiétude excessive.

2. Trouble de la personnalité évitante (TPE) :

Arguments :

  • Sensibilité au rejet : Julie évoque des expériences de rejet et de moqueries durant son enfance, qui semblent avoir laissé des traces profondes.
  • Inhibition sociale : Julie décrit un manque d'amis proches et une préférence pour les relations superficielles, ce qui pourrait indiquer une peur du rejet et du jugement.
  • Faible estime de soi : Julie exprime des croyances négatives sur elle-même, se considérant comme "nulle" et "pas normale".

Outils d'évaluation :

  • Inventaire de la personnalité évitante (IPDE) : Évalue les traits de personnalité évitante.
  • Questionnaire sur les schémas précoces inadaptés (YSQ) : Permet d'identifier les schémas précoces inadaptés, dont le schéma de privation émotionnelle souvent associé au TPE.

3. Trouble de l'usage de substances (TUS) :

Arguments :

  • Consommation excessive d'alcool : Julie consomme de l'alcool quotidiennement pour gérer son stress et son anxiété, ce qui correspond à un schéma de consommation problématique.
  • Consommation de cannabis : Julie fume du cannabis régulièrement, ce qui pourrait également indiquer un trouble de l'usage.
  • Impact sur le fonctionnement : La consommation d'alcool et de cannabis pourrait avoir un impact négatif sur le sommeil, le travail et les relations de Julie.

Outils d'évaluation :

  • AUDIT (Alcohol Use Disorders Identification Test) : Dépiste les problèmes liés à la consommation d'alcool.
  • Cannabis Abuse Screening Test (CAST) : Évalue les problèmes liés à la consommation de cannabis.

Remarques :

  • Il est important de noter que ces pistes diagnostiques ne sont que des hypothèses basées sur les informations limitées d'une première séance. Un diagnostic précis ne peut être établi qu'après une évaluation approfondie.
  • Il est possible que Julie présente plusieurs troubles comorbides, c'est-à-dire qu'elle souffre de plusieurs troubles en même temps.
  • Le thérapeute devra explorer plus en détail les symptômes de Julie, son histoire personnelle et ses antécédents familiaux pour affiner le diagnostic et élaborer un plan de traitement adapté.

Conclusion :

Les pistes diagnostiques pour Julie Dupont incluent le trouble anxieux généralisé, le trouble de la personnalité évitante et le trouble de l'usage de substances. L'utilisation d'outils d'évaluation standardisés et une exploration approfondie lors des prochaines séances permettront de confirmer, infirmer ou affiner le diagnostic et d'orienter le traitement de manière optimale.

Capture d'écran de la réponse

La réponse de Chat GPT-4o :

Pistes Diagnostiques selon les Critères du DSM-5

À partir des propos de Julie Dupont pendant la séance, plusieurs pistes diagnostiques peuvent être envisagées. Voici une analyse détaillée, basée sur les critères du DSM-5, accompagnée de suggestions d'outils pour confirmer, infirmer ou affiner chaque diagnostic potentiel.

1. Trouble Dépressif Majeur

Symptômes Relevés :

  • Humeur dépressive : Julie décrit un sentiment général de mal-être ("je ne me sens pas super bien", "je ne suis pas trop…").
  • Diminution de l'intérêt ou du plaisir : Elle observe que les autres s'amusent, mais elle ne le fait pas ("les autres, ils s’amusent, ils rigolent. Oui, moi je ne sais pas, je ne suis pas trop…").
  • Insomnie : Elle mentionne des difficultés importantes de sommeil ("je n'ai jamais très bien dormi", "je dors 4-5 heures par nuit").
  • Fatigue : Elle maintient son activité en buvant beaucoup de café ("je bois du café").
  • Sentiment de dévalorisation : Julie se juge durement et se sent nulle ("je me dis que je suis nul", "je ne suis pas terrible en fait").

Critères DSM-5 : Pour un trouble dépressif majeur, au moins cinq des symptômes suivants doivent être présents presque tous les jours pendant au moins deux semaines, dont au moins un des deux premiers :

  • Humeur dépressive.
  • Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir.
  • Perte ou gain de poids significatif.
  • Insomnie ou hypersomnie.
  • Agitation ou ralentissement psychomoteur.
  • Fatigue ou perte d'énergie.
  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive.
  • Diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer.
  • Pensées de mort récurrentes.

Outils de Diagnostic :

  • Échelle de dépression de Beck (BDI-II) : Un questionnaire d'auto-évaluation pour mesurer la sévérité des symptômes dépressifs.
  • Patient Health Questionnaire (PHQ-9) : Un outil de dépistage rapide de la dépression.
  • Inventaire de la Dépression de Hamilton (HDRS) : Un entretien clinique pour évaluer la gravité de la dépression.

2. Trouble de l'Anxiété Généralisée (TAG)

Symptômes Relevés :

  • Inquiétude excessive : Julie exprime des préoccupations constantes concernant son travail et la qualité de ses réalisations ("je pensais que ça allait être un peu nul", "je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque").
  • Difficulté à contrôler l'inquiétude : Elle lutte pour accepter son succès et craint constamment de ne pas être à la hauteur ("vous avez du mal à y croire ?").
  • Symptômes physiques : Insomnie, fatigue, tension musculaire ("je suis un peu contractée dans les épaules").

Critères DSM-5 : Pour un TAG, l'anxiété et les inquiétudes doivent être présentes la plupart du temps pendant au moins six mois, avec au moins trois des six symptômes suivants :

  • Agitation ou sensation d'être survolté ou à bout.
  • Fatigabilité.
  • Difficulté à se concentrer ou trous de mémoire.
  • Irritabilité.
  • Tension musculaire.
  • Perturbation du sommeil (difficulté d'endormissement, sommeil interrompu, sommeil non réparateur).

Outils de Diagnostic :

  • Generalized Anxiety Disorder 7-item (GAD-7) : Un questionnaire rapide pour évaluer la sévérité de l'anxiété généralisée.
  • Échelle d'anxiété de Hamilton (HAM-A) : Un entretien clinique pour mesurer l'intensité de l'anxiété.
  • State-Trait Anxiety Inventory (STAI) : Un outil pour différencier l'anxiété état de l'anxiété trait.

3. Trouble de l'Usage de Substances

Symptômes Relevés :

  • Usage d'alcool : Julie mentionne une consommation quotidienne d'alcool pour se détendre ("depuis que mon entreprise marche bien, je bois un petit peu", "au moins deux verres quand j’arrive, et puis après, un petit troisième, un petit quatrième").
  • Usage de cannabis : Elle fume des joints pour décompresser le week-end ("je fume des petits joints, deux fois... le week-end, pour décompresser un peu").
  • Impact sur la vie quotidienne : Son utilisation de substances semble liée à la gestion du stress et de l'insomnie.

Critères DSM-5 : Un trouble de l'usage de substances est défini par un schéma d'utilisation problématique conduisant à une altération ou une détresse cliniquement significative, avec au moins deux des critères suivants, sur une période de 12 mois :

  • Prendre la substance en plus grande quantité ou sur une période plus longue que prévu.
  • Désir persistant ou efforts infructueux pour diminuer ou contrôler l'utilisation de la substance.
  • Beaucoup de temps consacré à des activités nécessaires pour obtenir, utiliser ou récupérer de l'effet de la substance.
  • Envie impérieuse (craving).
  • Usage récurrent de la substance entraînant l'incapacité de remplir des obligations majeures.
  • Poursuite de l'usage malgré des problèmes sociaux ou interpersonnels persistants ou récurrents.
  • Abandon ou réduction des activités sociales, professionnelles ou de loisirs.
  • Usage récurrent dans des situations où cela est physiquement dangereux.
  • Usage continu malgré des problèmes physiques ou psychologiques persistants ou récurrents.
  • Tolérance.
  • Sevrage.

Outils de Diagnostic :

  • Alcohol Use Disorders Identification Test (AUDIT) : Un questionnaire pour évaluer la consommation d'alcool.
  • Drug Abuse Screening Test (DAST-10) : Un outil pour dépister les problèmes liés à l'usage de drogues.
  • Questionnaire sur les Conduites Addictives (QCA) : Un questionnaire plus global sur les différentes substances et comportements addictifs.

4. Troubles de la Personnalité

Symptômes Relevés :

  • Sentiment de dévalorisation persistant : Julie exprime des sentiments constants d'infériorité et de dévalorisation ("je ne suis pas terrible", "je ne suis pas normal").
  • Problèmes interpersonnels : Difficulté à établir des relations de confiance et à se confier à autrui ("je n’ai pas de personne à qui me confier").

Critères DSM-5 : Pour diagnostiquer un trouble de la personnalité, il faut un schéma durable d'expérience intérieure et de comportement qui dévie nettement de ce qui est attendu dans la culture de l'individu, se manifestant dans deux ou plus des domaines suivants :

  • Cognition (perception et interprétation de soi-même, d'autrui et des événements).
  • Affectivité (variété, intensité, labilité et adéquation de la réponse émotionnelle).
  • Fonctionnement interpersonnel.
  • Contrôle des impulsions.

Outils de Diagnostic :

  • Inventaire de la Personnalité Millon (MCMI-IV) : Un outil complet pour évaluer les troubles de la personnalité.
  • Questionnaire de Personnalité pour le DSM-5 (PID-5) : Un outil d'auto-évaluation pour identifier les traits de personnalité pathologiques.
  • Structured Clinical Interview for DSM-5 Personality Disorders (SCID-5-PD) : Un entretien clinique pour diagnostiquer les troubles de la personnalité selon le DSM-5.

Conclusion

Pour Julie Dupont, les pistes diagnostiques principales sont le trouble dépressif majeur, le trouble de l'anxiété généralisée, et le trouble de l'usage de substances. Un trouble de la personnalité pourrait également être exploré. Les outils mentionnés peuvent être utilisés pour confirmer, infirmer ou affiner ces diagnostics, permettant d'élaborer un plan de traitement adapté à ses besoins spécifiques.

Capture d'écran de la réponse

Votre avis sur cette réponse de l'I.A

Votre avis est précieux ! Merci de nous faire un retour sur cette expérimentation :-)

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

origin

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page