Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Cette page examine et compare l'analyse d'une première séance de psychothérapie par différentes Intelligences Artificielles.
Cette analyse concerne notre patiente fictive Julie Dupont (mes excuses pour les éventuelles homonymies...).

Le but est d'illustrer la manière dont les psys et leurs patients pourraient utiliser et bénéficier de ces capacités, ainsi que
d'inviter à la réflexion et au débat sur l'usage de l'I.A. en psychothérapie.

Plan d'action pour renforcer l'alliance

Prompt donné à l'I.A.

Une bonne alliance thérapeutique est un composant essentiel d'une thérapie réussie. Ici je voulais voir si l'I.A. pouvait conseiller par quel problème cible démarrer compte-tenu du stade de changement de la patiente. L'I.A. n'a pas compris ma question qui n'était visiblement pas assez explicite. Cela nous rappelle que poser des questions pertinentes reste un art... pas qu'avec les patients.
La réponse, du coup générale, reste très pertinente.

Le prompt

Compte-tenu de ces hypothèses, quelles pourraient être les premières actions du thérapeute susceptibles de renforcer l'alliance thérapeutique et un sentiment d'efficacité personnelle chez la patiente ?

La réponse de Gemini 1.5 Pro :

Actions du thérapeute pour renforcer l'alliance thérapeutique et l'efficacité personnelle :

Compte tenu des hypothèses sur les stades de changement de Julie et des processus transdiagnostics sous-jacents à ses difficultés, le thérapeute peut mettre en place plusieurs actions pour renforcer l'alliance thérapeutique et favoriser un sentiment d'efficacité personnelle chez la patiente :

1. Renforcer l'alliance thérapeutique :

  • Empathie et validation : Continuer à se montrer empathique et compréhensif envers les difficultés de Julie, en validant ses émotions et ses expériences.
  • Collaboration : Impliquer Julie activement dans le processus thérapeutique, en lui laissant le choix des objectifs à travailler et des techniques à utiliser.
  • Transparence : Expliquer clairement le déroulement de la thérapie, les techniques utilisées et les raisons de chaque intervention.
  • Confiance et respect : Créer un climat de confiance et de respect mutuel, en respectant les limites de Julie et en lui laissant le temps de s'ouvrir à son rythme.

2. Favoriser l'efficacité personnelle :

  • Fixer des objectifs réalistes : Aider Julie à se fixer des objectifs atteignables et à les décomposer en étapes plus petites et plus faciles à gérer.
  • Célébrer les succès : Reconnaître et célébrer les progrès de Julie, même les plus petits, pour renforcer sa confiance en elle et sa motivation.
  • Identifier les forces : Aider Julie à identifier ses forces et ses ressources personnelles, et à les utiliser pour surmonter ses difficultés.
  • Expériences de maîtrise : Proposer des exercices et des activités qui permettent à Julie de vivre des expériences de réussite et de renforcer son sentiment d'efficacité personnelle.
  • Psychoéducation : Expliquer à Julie les processus transdiagnostics qui contribuent à ses difficultés et lui donner des outils pour les gérer.

Exemples d'actions concrètes :

  • Débuter les séances par des exercices de relaxation : Pour aider Julie à gérer son anxiété et à se sentir plus calme et plus centrée.
  • Explorer les valeurs de Julie : Pour l'aider à identifier ce qui est important pour elle et à aligner ses objectifs de thérapie avec ses valeurs.
  • Travailler sur l'identification et la modification des pensées automatiques négatives : Pour aider Julie à développer des pensées plus réalistes et plus positives.
  • Proposer des exercices d'exposition graduelle : Pour aider Julie à affronter progressivement les situations qu'elle évite, comme les interactions sociales ou les situations d'incertitude.
  • Enseigner des techniques de régulation émotionnelle : Pour aider Julie à identifier, comprendre et gérer ses émotions de manière plus adaptative.

Conclusion :

En renforçant l'alliance thérapeutique et en favorisant un sentiment d'efficacité personnelle chez Julie, le thérapeute peut l'aider à s'engager activement dans la thérapie et à progresser vers ses objectifs de changement.

Capture d'écran de la réponse

La réponse de Chat GPT-4o :

Pour renforcer l'alliance thérapeutique et le sentiment d'efficacité personnelle de Julie, le thérapeute pourrait entreprendre plusieurs actions initiales. Ces actions doivent être conçues pour établir une relation de confiance, valider les expériences de Julie et l'aider à ressentir une progression positive dès le début du traitement. Voici quelques suggestions détaillées :

1. Validation et Empathie

Actions :

  • Valider les émotions et les expériences de Julie : Montrer une compréhension profonde et une acceptation sans jugement des sentiments et des expériences de Julie.
  • Exemples concrets :
    • T : "Je comprends que vous vous sentez souvent dévalorisée et c'est vraiment difficile à vivre. Vos sentiments sont tout à fait légitimes."
    • T : "C'est tout à fait normal de se sentir stressée et de chercher des moyens de se détendre après une journée de travail intense."

Objectifs :

  • Renforcer l'alliance thérapeutique : En validant les expériences de Julie, le thérapeute montre qu'il la comprend et la soutient.
  • Réduire la résistance : Julie sera plus encline à partager ouvertement et à participer activement au processus thérapeutique.

2. Établir des Objectifs Réalistes et Atteignables

Actions :

  • Collaborer avec Julie pour définir des objectifs concrets et atteignables : Commencer par des petits objectifs réalistes qui peuvent être facilement atteints.
  • Exemples concrets :
    • T : "Pour cette semaine, pourriez-vous essayer de noter une fois par jour une pensée positive sur vous-même ou sur votre travail ?"
    • T : "Est-ce que vous seriez d'accord pour essayer de réduire votre consommation d'alcool à un ou deux verres certains soirs de la semaine ?"

Objectifs :

  • Renforcer l'efficacité personnelle : En atteignant des objectifs réalistes, Julie commencera à sentir qu'elle a le pouvoir de faire des changements positifs.
  • Créer un sentiment de réussite : Les succès, même petits, renforceront sa motivation à poursuivre le traitement.

3. Techniques d'Auto-Observation

Actions :

  • Introduire des outils d'auto-observation : Encourager Julie à prendre des notes sur ses pensées, émotions et comportements.
  • Exemples concrets :
    • T : "Pourriez-vous tenir un journal quotidien où vous notez vos émotions et ce qui les déclenche ? Cela peut nous aider à mieux comprendre vos schémas de pensée."
    • T : "Est-ce que vous seriez prête à observer et noter quand et pourquoi vous ressentez le besoin de consommer de l'alcool ou du cannabis ?"

Objectifs :

  • Accroître la prise de conscience : Julie commencera à identifier les déclencheurs de ses comportements et de ses émotions.
  • Impliquer Julie activement dans le processus thérapeutique : En l'impliquant directement, elle se sentira plus responsable de son propre changement.

4. Techniques de Gestion du Stress et de Relaxation

Actions :

  • Enseigner des techniques simples de relaxation : Introduire des techniques de relaxation ou de respiration pour aider Julie à gérer son stress et son anxiété.
  • Exemples concrets :
    • T : "Prenons quelques minutes pour pratiquer une technique de respiration profonde que vous pourrez utiliser lorsque vous vous sentez stressée."
    • T : "Voici une méthode de relaxation progressive des muscles que vous pouvez essayer avant de dormir pour améliorer votre sommeil."

Objectifs :

  • Réduire immédiatement le stress et l'anxiété : Ces techniques peuvent offrir un soulagement rapide, améliorant le bien-être général de Julie.
  • Renforcer l'efficacité personnelle : En apprenant et en utilisant ces techniques, Julie se sentira plus capable de gérer son stress de manière autonome.

5. Développer des Compétences Sociales et de Communication

Actions :

  • Travailler sur les compétences interpersonnelles : Aider Julie à développer des compétences pour améliorer ses interactions sociales et professionnelles.
  • Exemples concrets :
    • T : "Nous pourrions travailler sur des techniques de communication assertive pour vous aider à gérer les critiques de manière plus constructive."
    • T : "Est-ce que vous seriez intéressée par des stratégies pour élargir votre cercle social et trouver des personnes avec qui vous pourriez vous confier ?"

Objectifs :

  • Améliorer les relations interpersonnelles : En renforçant ses compétences sociales, Julie pourra développer des relations plus positives et soutenantes.
  • Réduire le sentiment d'isolement : Des interactions sociales plus constructives peuvent diminuer le sentiment d'isolement et renforcer l'estime de soi.

Conclusion

Les premières actions du thérapeute devraient viser à établir une relation de confiance, à valider les expériences de Julie, et à lui offrir des outils concrets pour commencer à changer ses habitudes et ses pensées négatives. Ces actions renforceront l'alliance thérapeutique et aideront Julie à développer un sentiment d'efficacité personnelle, ce qui est crucial pour son engagement et sa réussite dans le processus thérapeutique.

Capture d'écran de la réponse

Votre avis sur cette réponse de l'I.A

Votre avis est précieux ! Merci de nous faire un retour sur cette expérimentation :-)

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

origin

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page