Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Cette page examine et compare l'analyse d'une première séance de psychothérapie par différentes Intelligences Artificielles.
Cette analyse concerne notre patiente fictive Julie Dupont (mes excuses pour les éventuelles homonymies...).

Le but est d'illustrer la manière dont les psys et leurs patients pourraient utiliser et bénéficier de ces capacités, ainsi que
d'inviter à la réflexion et au débat sur l'usage de l'I.A. en psychothérapie.

Schémas Précoces Inadaptés

Prompt donné à l'I.A.

Ici je donne volontairement la liste des noms français des Schémas Précoces Inadaptés (cf. Thérapie des Schémas de Jeffrey Young) que je souhaite que l'I.A. utilise, car il y a souvent des traductions approximatives.

Le prompt

En te référant à la liste ci-dessous des Schémas Précoces Inadaptés (SPI) de Young, quels pourraient être les SPI présents chez la patiente accompagnés de quelle attitude d’adaptation au schéma (soumission, évitement ou compensation) ? Répond de façon détaillée et argumentée en t’appuyant sur des citations de la transcription.
Liste des SPI :
Abandon/instabilité
Recherche d'approbation et de reconnaissance
Imperfection/honte
Dépendance/incompétence
Privation émotionnelle
Inhibition émotionnelle
Fusion/Soi sous-développé
Droits exagérés/grandeur
Échec
Insuffisance de contrôle de soi/auto-discipline
Méfiance/abus
Négativité/pessimisme
Punition
Auto-sacrifice
Isolement social/alienation
Abnégation
Normes implacables/hypercriticité
Vulnérabilité aux dommages ou à la maladie

La réponse de Gemini 1.5 Pro :

Schémas Précoces Inadaptés (SPI) potentiels chez Julie Dupont :

En se basant sur les informations de la séance et la liste des SPI de Young, plusieurs schémas semblent pertinents pour comprendre les difficultés de Julie :

1. Imperfection/honte :

  • Arguments : Julie exprime une forte croyance de ne pas être à la hauteur, de ne pas être "normale" et d'être "moche". Elle se critique sévèrement et se sent humiliée par les critiques des autres.
  • Attitude d'adaptation : Soumission : Julie semble se soumettre à ce schéma en acceptant les critiques et en se dévalorisant. Elle ne remet pas en question ses pensées négatives et se conforme à l'image négative qu'elle a d'elle-même.
  • Citations : "Ce que je fais, ce n'est pas incroyable. Tout le monde peut le faire.", "Je ne suis pas terrible en fait.", "J'avais des boutons, alors ils se moquaient de mes boutons, que j'avais une tête de calculatrice. Mais c'était vrai."

2. Abandon/instabilité :

  • Arguments : Bien que non explicitement mentionné, le fait que le père de Julie n'ait "jamais vraiment travaillé" et ait été "plutôt à la maison" pourrait suggérer un manque de stabilité et de fiabilité durant son enfance. Cela pourrait avoir contribué au développement d'un schéma d'abandon.
  • Attitude d'adaptation : Évitement : Julie pourrait éviter de s'engager dans des relations profondes par peur d'être abandonnée ou déçue. Son manque d'amis proches et sa préférence pour les relations superficielles pourraient être des manifestations de ce schéma.
  • Citations : "Il n'a jamais vraiment travaillé, il était plutôt à la maison.", "C'est des connaissances, en fait." (en référence à ses amis)

3. Privation émotionnelle :

  • Arguments : Julie décrit une enfance où elle se sentait souvent seule et rejetée par ses camarades. Cela pourrait avoir contribué à un sentiment de privation émotionnelle, c'est-à-dire à la croyance qu'elle ne recevra pas le soutien émotionnel et l'affection dont elle a besoin.
  • Attitude d'adaptation : Soumission : Julie pourrait se soumettre à ce schéma en acceptant le manque d'affection et de soutien émotionnel dans ses relations. Elle pourrait avoir du mal à exprimer ses besoins émotionnels et à rechercher le soutien des autres.
  • Citations : "J'étais souvent toute seule.", "Les autres se moquaient un peu de moi."

4. Échec :

  • Arguments : Malgré le succès de son entreprise, Julie a du mal à y croire et s'attend à "être démasquée" à tout moment. Cela suggère un schéma d'échec, c'est-à-dire la croyance qu'elle est vouée à l'échec et qu'elle ne réussira jamais.
  • Attitude d'adaptation : Compensation : Julie pourrait compenser ce schéma en travaillant excessivement et en se fixant des standards de performance très élevés. Son perfectionnisme et ses exigences élevées pourraient être une tentative de prouver sa valeur et d'éviter l'échec.
  • Citations : "Je me dis que ça va tout capoter au bout d'un moment peut-être.", "Je pensais que ça allait être un peu nul.", "Il dit que ce que je fais, ce n'est jamais assez bien."

Remarques :

  • Il est important de noter que ces hypothèses sur les SPI de Julie nécessitent une exploration plus approfondie pour être confirmées.
  • Il est possible que Julie présente d'autres SPI non identifiés à partir des informations de la première séance.
  • La thérapie des schémas peut être un traitement efficace pour aider Julie à identifier et à modifier ses SPI, et à développer des modes de fonctionnement plus sains et plus adaptatifs.

Conclusion :

Les SPI potentiels chez Julie Dupont incluent l'imperfection/honte, l'abandon/instabilité, la privation émotionnelle et l'échec. Ces schémas, associés à ses attitudes d'adaptation (soumission, évitement et compensation), contribuent à ses difficultés actuelles et à son mal-être général. La thérapie des schémas pourrait être une approche thérapeutique pertinente pour l'aider à modifier ces schémas et à améliorer sa qualité de vie.

Capture d'écran de la réponse

La réponse de Chat GPT-4o :

Pour identifier les Schémas Précoces Inadaptés (SPI) chez Julie, nous allons nous référer à ses propos et examiner comment ses comportements et attitudes peuvent correspondre à ces schémas. Voici une analyse détaillée et argumentée des SPI potentiellement présents chez Julie, accompagnée des attitudes d'adaptation associées (soumission, évitement ou compensation).

1. Imperfection/Honte

Définition : Sentiment profond de honte et de défectuosité, accompagné de la conviction que l’on est fondamentalement imparfait et indigne d’amour.

Propos de la patiente :

  • P : "Je ne suis pas terrible en fait."
  • P : "Je me dis que je suis nul, que les autres, je fais mieux."

Attitude d'adaptation : Soumission

  • Julie semble accepter passivement ce sentiment de dévalorisation sans le remettre en question, ce qui indique une soumission à ce schéma.

2. Insuffisance de Contrôle de Soi/Auto-Discipline

Définition : Difficulté à exercer un contrôle de soi adéquat et à tolérer la frustration pour atteindre ses objectifs.

Propos de la patiente :

  • P : "Je bois un petit peu et ça, ça me détend."
  • P : "Je fume des petits joints, deux fois... le week-end, pour décompresser un peu."

Attitude d'adaptation : Évitement

  • Julie utilise l'alcool et le cannabis pour éviter de faire face à ses émotions et à son stress, ce qui montre une tendance à l'évitement pour gérer son manque de contrôle de soi.

3. Échec

Définition : Croyance que l’on a échoué, que l’on échouera inévitablement, et que l’on est fondamentalement inadéquat par rapport à ses pairs dans des domaines de réalisation (école, travail, sport, etc.).

Propos de la patiente :

  • P : "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque."
  • P : "Ce que je fais, ce n’est pas incroyable. Tout le monde peut le faire."

Attitude d'adaptation : Soumission

  • Julie semble accepter passivement l’idée qu’elle finira par échouer et ne remet pas en question ses propres capacités, se soumettant ainsi à ce schéma.

4. Isolement Social/Alienation

Définition : Sentiment de ne pas appartenir à un groupe ou de ne pas être accepté par ses pairs.

Propos de la patiente :

  • P : "Je n’ai pas de personne à qui me confier."
  • P : "Bah, je ne sais pas, j’étais souvent toute seule."

Attitude d'adaptation : Soumission

  • Julie accepte son isolement et ne semble pas chercher activement à changer cette situation, indiquant une soumission à ce schéma.

5. Normes Implacables/Hypercriticité

Définition : Croyance que l’on doit toujours s’efforcer de répondre à des normes de performance élevées, généralement pour éviter la critique. Cela mène à des sentiments de pression et de stress intenses.

Propos de la patiente :

  • P : "Il critique beaucoup. Oui, il est dur. Mais c’est bien, parce qu’il faut que ce soit bien. Il faut que ce soit parfait."

Attitude d'adaptation : Soumission

  • Julie semble internaliser les critiques et les attentes élevées sans les remettre en question, se soumettant ainsi à ce schéma.

6. Abandon/Instabilité

Définition : Croyance que les personnes proches finiront par vous abandonner.

Propos de la patiente :

  • P : "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque."

Attitude d'adaptation : Évitement

  • Julie anticipe le rejet et l’abandon, ce qui pourrait la conduire à éviter de nouer des relations profondes ou à s’attacher trop facilement de peur de l’abandon.

Synthèse

SPI Identifiés Propos de la Patiente Attitude d’Adaptation
Imperfection/Honte "Je ne suis pas terrible en fait."
"Je me dis que je suis nul, que les autres, je fais mieux."
Soumission
Insuffisance de Contrôle de Soi "Je bois un petit peu et ça, ça me détend."
"Je fume des petits joints, deux fois... le week-end."
Évitement
Échec "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque."
"Ce que je fais, ce n’est pas incroyable."
Soumission
Isolement Social/Alienation "Je n’ai pas de personne à qui me confier."
"Bah, je ne sais pas, j’étais souvent toute seule."
Soumission
Normes Implacables/Hypercriticité "Il critique beaucoup. Oui, il est dur. Mais c’est bien, parce qu’il faut que ce soit bien. Il faut que ce soit parfait." Soumission
Abandon/Instabilité "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque." Évitement

Conclusion

Julie présente plusieurs Schémas Précoces Inadaptés (SPI), notamment l'Imperfection/Honte, l'Insuffisance de Contrôle de Soi, l'Échec, l'Isolement Social/Alienation, les Normes Implacables/Hypercriticité et l'Abandon/Instabilité. Les attitudes d'adaptation qu'elle utilise sont principalement la soumission et l'évitement, ce qui indique qu'elle accepte passivement ses schémas ou évite de faire face à ses émotions et situations stressantes. Travailler sur ces schémas à travers la thérapie des schémas et la restructuration cognitive pourrait aider Julie à développer une perception plus équilibrée et saine de ses expériences et de ses capacités.

Capture d'écran de la réponse

Votre avis sur cette réponse de l'I.A

Votre avis est précieux ! Merci de nous faire un retour sur cette expérimentation :-)

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

origin

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page