Apprendre les TCC

Découvrir les Thérapies Comportementales, Cognitives et Emotionnelles

Cette page examine et compare l'analyse d'une première séance de psychothérapie par différentes Intelligences Artificielles.
Cette analyse concerne notre patiente fictive Julie Dupont (mes excuses pour les éventuelles homonymies...).

Le but est d'illustrer la manière dont les psys et leurs patients pourraient utiliser et bénéficier de ces capacités, ainsi que
d'inviter à la réflexion et au débat sur l'usage de l'I.A. en psychothérapie.

Type d’attachement

Prompt donné à l'I.A.

Bien que la notion de style d'attachement apportée par la psychologie développementale ne fournisse pas une grille de lecture aussi fine qu'une analyse en termes de dynamiques de schémas et de modes (approche de la Thérapie des Schémas), cela peut être néanmoins parlant à un niveau plus global et également pour s'adresser à d'autres collègues psy qui maitriseront ces notions.

Le prompt

Quel semble être le type d'attachement insecure de la patiente ? Argumente de façon détaillée pourquoi tu penses à cet attachement plutôt qu'à un autre.
Comment évaluer plus précisément le type d'attachement de la patiente ?

La réponse de Gemini 1.5 Pro :

Type d'attachement insecure probable :

En se basant sur les informations limitées de la séance, le type d'attachement insecure qui semble le plus probable chez Julie est l'attachement évitant.

Arguments en faveur de l'attachement évitant :

  • Minimisation des besoins émotionnels : Julie semble minimiser ses besoins émotionnels et se montre réticente à s'ouvrir sur ses sentiments. Elle décrit ses relations comme superficielles et n'évoque pas de liens d'attachement forts avec ses parents ou son mari.
  • Indépendance et autonomie excessives : Julie met l'accent sur son indépendance et son autonomie, ce qui est une caractéristique typique des personnes ayant un attachement évitant. Elle semble craindre la dépendance affective et préfère se débrouiller seule.
  • Difficultés à exprimer ses émotions : Julie a du mal à identifier et à exprimer ses émotions, ce qui est un autre signe d'attachement évitant. Elle peut sembler distante et froide sur le plan émotionnel.
  • Évitement de l'intimité : Julie évite les relations profondes et intimes, préférant les relations superficielles et sans engagement. Cela peut être dû à sa peur de l'abandon et du rejet.
  • Schéma d'abandon/instabilité : La présence probable d'un schéma d'abandon/instabilité renforce l'hypothèse d'un attachement évitant. Ce schéma se développe souvent chez les enfants qui ont eu des parents émotionnellement indisponibles ou imprévisibles.

Différenciation avec d'autres types d'attachement insecure :

  • Attachement anxieux : Les personnes ayant un attachement anxieux ont tendance à être préoccupées par l'abandon et à rechercher constamment la réassurance de leurs proches. Elles peuvent être émotionnellement dépendantes et avoir du mal à être seules. Julie ne semble pas présenter ces caractéristiques.
  • Attachement désorganisé : Les personnes ayant un attachement désorganisé ont des comportements contradictoires envers leurs figures d'attachement, oscillant entre l'approche et l'évitement. Elles peuvent avoir des antécédents de traumatisme ou d'abus. Bien que Julie ait pu vivre des expériences difficiles durant son enfance, il n'y a pas suffisamment d'informations pour suggérer un attachement désorganisé.

Remarques :

  • Il est important de noter que cette analyse est basée sur des informations limitées et qu'une évaluation plus approfondie serait nécessaire pour confirmer le type d'attachement de Julie.
  • L'attachement évitant peut avoir un impact significatif sur les relations et le bien-être de Julie. La thérapie peut l'aider à comprendre son style d'attachement, à développer des relations plus saines et à mieux gérer ses émotions.

Conclusion :

L'attachement évitant semble être le type d'attachement insecure le plus probable chez Julie, compte tenu de sa minimisation des besoins émotionnels, de son indépendance excessive, de ses difficultés à exprimer ses émotions et de son évitement de l'intimité.

Capture d'écran de la réponse

La réponse de Chat GPT-4o :

Type d'Attachement Insecure de la Patiente

D'après les éléments évoqués par Julie au cours de l'entretien, il semble qu'elle présente un type d'attachement insecure. Voici une analyse détaillée des indices suggérant un attachement anxieux plutôt qu'un autre type d'attachement insecure :

Attachement Anxieux (ou Ambivalent)

1. Peur de l'Abandon et Besoin de Validation

  • Propos de la patiente :
    • "Je me dis que peut-être qu’au bout d’un moment, ils vont se dire que c’est une arnaque."
    • "Je n’ai pas de personne à qui me confier."

Analyse :

  • Les individus avec un attachement anxieux ont souvent une peur intense de l'abandon et un besoin constant de validation. Julie montre des signes de doute constant sur sa valeur personnelle et professionnelle, anticipant le rejet même après un succès visible.

2. Critiques de l'Employé et Sentiment de Dévalorisation

  • Propos de la patiente :
    • "Il dit que ce que je fais, ce n’est jamais assez bien."
    • "Je me sens humilié un peu."

Analyse :

  • Les personnes ayant un attachement anxieux sont souvent hypersensibles aux critiques et peuvent ressentir une dévalorisation intense face aux feedbacks négatifs. Julie internalise les critiques de son employé et cela affecte profondément son estime de soi.

3. Recherche de Relations et Isolement Social

  • Propos de la patiente :
    • "Bah, je ne sais pas, j’étais souvent toute seule."
    • "Je faisais plutôt la gentille avec ceux qui étaient pas trop cools. Je me disais peut-être qu’ils seraient moins méchants."

Analyse :

  • Julie cherche désespérément à établir des connexions et évite les conflits, typique des personnes avec un attachement anxieux. Son comportement de soumission et de gentillesse excessive peut être vu comme une stratégie pour éviter le rejet et maintenir une certaine proximité avec les autres.

Pourquoi l'Attachement Anxieux plutôt qu'un autre type d'Attachement Insecure ?

Attachement Évitant :

  • Les personnes avec un attachement évitant tendent à minimiser l'importance des relations émotionnelles et à se montrer indépendantes. Elles évitent souvent l'intimité et peuvent apparaître détachées. Julie, au contraire, montre un besoin intense de validation et un profond sentiment de dévalorisation lorsqu'elle perçoit un rejet, ce qui est contraire à un style évitant.

Attachement Désorganisé :

  • L'attachement désorganisé se caractérise par une combinaison de comportements anxieux et évitants, souvent résultant de traumas ou d'abus dans l'enfance. Bien que Julie montre des signes de stress et d'anxiété, elle ne semble pas présenter de comportements extrêmement contradictoires ou de signes de trauma non résolus qui seraient typiques d'un attachement désorganisé.

Comment Évaluer plus Précisément le Type d'Attachement de la Patiente ?

Pour évaluer de manière plus précise le type d'attachement de Julie, plusieurs méthodes peuvent être utilisées :

  1. Entretien Structuré :

    • Adult Attachment Interview (AAI) : Un entretien semi-structuré qui explore les expériences d'attachement passées et leur impact sur le présent. Il est conçu pour identifier le type d'attachement d'une personne adulte.
  2. Questionnaires d'Auto-Évaluation :

    • Experiences in Close Relationships (ECR) : Un questionnaire qui évalue les dimensions de l'anxiété et de l'évitement dans les relations d'attachement.
    • Relationship Structures (ECR-RS) : Une version adaptée de l'ECR qui évalue les schémas d'attachement dans différentes relations (parents, amis, partenaires romantiques).
  3. Observations Cliniques et Discussions :

    • Observations des Interactions et des Réactions Émotionnelles : Observer comment Julie parle de ses relations actuelles et passées peut offrir des indices sur ses styles d'attachement.
    • Discussions sur les Expériences Passées : Discuter en profondeur de ses relations d'enfance, en particulier avec ses parents, pour identifier des schémas récurrents et des expériences significatives.

Conclusion

Julie présente des caractéristiques d'un attachement anxieux, marqué par une peur de l'abandon, une hypersensibilité aux critiques et un besoin constant de validation. Ces traits sont plus cohérents avec un attachement anxieux qu'avec un attachement évitant ou désorganisé. Pour une évaluation plus précise, l'utilisation de l'AAI, de questionnaires comme l'ECR ou l'ECR-RS, ainsi que des observations cliniques détaillées et des discussions sur ses expériences d'attachement passées, serait recommandée.

Capture d'écran de la réponse

Votre avis sur cette réponse de l'I.A

Votre avis est précieux ! Merci de nous faire un retour sur cette expérimentation :-)

Vos suggestions pour améliorer cette page

Merci d'être constructif, ce site est un projet perso d'étudiant, fait avec passion mais peu de moyens !

Pour vous informer de la suite donnée à votre suggestion, promis votre e-mail restera confidentiel !

origin

Anti-spam :

* champs obligatoires

En application de la loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art. 26i), d'accès (art. 34 à 38) et de rectification (art. 36) des données vous concernant. Pour cela, contactez-nous

Haut de page